Final White.png

Mise au point d’une balance hydrodynamique à gauges de contraintes pour mesurer les forces induites par l’écoulement sur un plan de grille de centrale hydroélectrique : étude du colmatage

Introduction :

 

Nous proposons un mini- projet en partenariat entre deux équipes des Universités de Poitiers et de Pau. Il s’agit d’initier une collaboration que nous souhaitons par la suite étendre dans le cadre d’un projet de thèse CIFRE en commun avec France Hydro Electricité, le syndicat de la petite hydroélectricité en France (https://www.france-hydro-electricite.fr/). L’équipe HYDEE de l’Institut Pprime a un historique et des connaissances bien plus importantes que celles de l’équipe du SIAME qui sont plus récentes dans le domaine concerné. La problématique que nous envisageons d’étudier concerne les prises d’eau des centrales hydroélectriques qui doivent permettre d’assurer la continuité écologique tout en garantissant une production d’énergie suffisante à l’exploitant de la centrale. Ces prises d’eau sont équipées de grilles ichtyocompatibles qui peuvent comporter des exutoires pour assurer le passage des poissons sans dommage. Différents travaux ont été menés par Pprime notamment lors d’un programme Européen FitHYDRO sur les pertes de charges, la courantologie en amont des grilles et dans les exutoires et la validation biologique. Ces grilles sont sujettes au colmatage par, des feuilles, des débris flottants, des sédiments de différentes tailles ou un mélange de l’ensemble. La cinétique de colmatage peut être très rapide dans certains cas et entraîner une forte perte de charge qui peut nécessiter d’imposer l’arrêt des turbines. Un colmatage rapide peut aussi sérieusement compliquer les opérations de dégrillage. Dans cette étude, nous proposons de développer un dispositif permettant de relier les efforts relevés sur le plan de grille et le colmatage pour ensuite pouvoir instrumenter des centrales sur site.

Rapport bientôt disponible

Evaluation :

 

Evaluateur 1
Note  B (3+2+2=7) 

On ne sait pas dans quel laboratoire sera poursuivie la recherche.

Le projet limité tel que présenté n’a de sens que comme première étape à un projet plus vaste. On ne peut donc s’attendre à des résultats importants d’autant plus que la description du sujet de stage n’est pas fournie.

Les travaux préliminaires du SIAME devraient être mieux décrits et situés par rapport au travail prévu dans le cadre du mini projet et dans celui de la thèse. Au moins, Un schéma de ce qui est prévu devrait être fourni.

Une description détaillée du travail de stage est nécessaire afin de lancer ce stage et le financement de ce mini-projet (par le GIS et par ??) ne devrait être décidé qu’après l’établissement d’un plan d’action précis.

Evaluateur 2

Note  BC(3+3+2=8

Une revue bibliographique et la particularité du travail proposé auraient mérité d’être mieux présentées. L’équipe de l’institut P’ à de nombreuses références dans le domaine. S’agit-il d’un transfert de compétence vers le laboratoire SIAME ?

Le sujet est d’actualité et concerne la continuité écologique en lien avec la petite hydroélectricité. Le colmatage est une vraie problématique pour les centrales hydroélectriques. L’analyse de la perte de charge a cependant déjà fait l’objet de nombreuses formulations. La cinétique du colmatage semble moins étudiée et semble un aspect plus intéressant du projet. Il faudrait montrer comment se démarque l’expérimentation envisagée par rapport aux travaux déjà réalisés.

Le projet est plus dans l’initiation d’une nouvelle collaboration qui devrait se poursuivre avec un travail de thèse et l’implication d’autres partenaires (ici le syndicat de la petite hydroélectricité).