Final White.png

Calcul de la résistance à l’avancement d’un convoi de barges autonomes

Introduction :

 

Ces dernières années, le monde fluvial a accueilli et continue à accueillir de nouvelles générations de bateaux de grands gabarits et de plus en plus puissants. Les raisons de cette évolution sont principalement liées à l’accroissement de la demande ainsi que la forte concurrence dans ce secteur. Malheureusement, ce genre de bateaux ne sont pas toujours compatibles avec le réseau fluvial français et ne sont non plus écologique car souvent ils naviguent à vide. A cause de la taille de ces bateaux beaucoup de territoires sont devenus nos desservies. Depuis peu, beaucoup de réflexion ont été menées afin de rendre ce moyen de transport plus écologique, plus sûr et plus rentable. La solution est la navigation en convoi de barges autonomes (Le Platooning).

      

Le concept du platooning consiste essentiellement à utiliser un convoi de véhicules dont le premier est considéré comme un véhicule de tête (maître) et les autres comme des suiveurs (esclaves) (Figure 1 – Gauche). Le premier véhicule transmet des informations de guidage que les véhicules suiveurs traitent et agissent en conséquence (Figure 1 – droite). Le platooning détient plusieurs atouts dont la réduction des émissions de CO2, la désaturation du réseau, la réduction des accidents d’origine humaine (facteur humain). De point de vue socio-économique, ce mode de transport en milieu fluvial aide à rendre les petits bateaux plus rentables et à rétablir de nouveau la navigation dans les petits réseaux fluviaux.

 

Afin d’étudier la faisabilité ainsi que le degré d’efficacité de ce mode de transport, il est indispensable de mener une étude préliminaire. Dans cette étude, nous allons se focaliser principalement sur l’évaluation de la résistance à l’avancement des barges formants un convoi autonome et mieux comprendre la configuration optimale qui permet d’avoir une efficacité meilleure. Pour cela, une série de mesures expérimentales ainsi que des simulations numériques basées sur l’approche CFD seront conduites.

Evaluation :

Evaluateur 1
Note B (4+3+2=9)

Plates-formes expérimentales / matériel de mesures ENPC – Chatou. Aucune information n’est fournie sur le type de matériel

Le thème est très pertinent pour redonner à la voie d’eau un nouvel élan

Le choix de l’outil numérique CFD a-t-il été fait avant le projet ? Dans le cadre d’une ligne de barges, l’outil ne va-t-il pas être trop lourd à manier ? Ne va-t-on pas devoir utiliser des modèles plus simples pour exploiter les résultats et conduire des simulations en faisant varier plusieurs paramètres (nombre/ dimension des barges du convoi) ?

c’est un bon projet mais la fiche manque de précision tant pour la répartition des tâches (labos/stagiaire) que sur les résultats opérationnels à attendre de l’exploitation des outils numériques.

Il est proposé également de réaliser une petite vidéo à caractère pédagogique sur les essais expérimentaux ainsi que sur les résultats obtenus. Cette vidéo serait publiée sur le site du GIS en liaison avec le rapport du projet

Il faudrait imposer au préalable de compléter la fiche sur les points demandés.

GIS - HED2 ®2020